Culture Cuisine
Culture Cuisine
login
 


Liens sur vignettes ci-dessous










 Retour...



 

En langage familier et imagé, s’offrir un boulevard signifie se créer les conditions idéales pour réussir un projet. C’est ce qu’a réalisé cet été la fameuse enseigne rouge et noire en s’implantant sur celui nommé Saint-Germain, adresse emblématique de la cuisine équipée à Paris, au cœur du quartier latin. Et en latin justement, cela s’appelle devenir primus inter pares. Explications in situ de Jean-Luc Le Douarin, directeur général de l’enseigne.

 

Culture Cuisine : Quand ce magasin Darty Cuisine du boulevard saint-germain a-t-il ouvert et quelles sont ses caractéristiques principales ?

Jean-Luc Le Douarin : « Nous avons ouvert ce magasin en juin dernier, dans un format particulier puisqu’il s’agit d’un point de vente stand alone (exclusif cuisine) sur une surface réduite, comme on en trouve régulièrement à Paris intra-muros et notamment sur le boulevard Saint-Germain. Il couvre ainsi 150 m2 répartis sur deux niveaux et sur lesquels sont présentés 4 modèles de cuisines laquées haut de gamme, en corrélation avec la typologie de la clientèle sur cette zone de chalandise. Cette superficie restreinte nous a conduits à ne représenter que deux de nos trois fournisseurs, en l’occurrence l’italien Tratto et l’allemand Beckermann. Les effectifs du magasin sont actuellement composés d’un responsable manager et de deux concepteurs-vendeurs, mais ils devraient s’étoffer avec la croissance attendue de son activité.

 


 

Culture Cuisine : Pourquoi avoir choisi ce boulevard emblématique de la cuisine haut de gamme à Paris ?

Jean-Luc Le Douarin : Avant tout, notre vocation est d’être présent dans toutes les villes où se vendent des cuisines équipées et n’échappe pas à cette règle le boulevard Saint-Germain, où nous pouvons démontrer que nous savons répondre aux attentes du segment haut de gamme. De fait, le panier moyen y sera supérieur de 20 à 30 % par rapport à celui enregistrer dans l’ensemble de notre enseigne. Nous avons mené une expérience similaire de magasin stand alone avenue de Wagram. Nous comptons une dizaine de magasins dans la capitale et nous allons continuer de nous y développer, avec des points de vente exclusivement dédiés à la cuisine et des magasins classiques Darty comprenant un espace consacré à cette importante famille de bien d’équipement de la maison. 4 à 5 ouvertures sont ainsi prévues en 2020. À chaque fois que la surface le permettra, nous conserverons le format type appliqué depuis plusieurs années, et selon lequel 12 à 15 cuisines sont exposées, représentant les gammes de nos 3 fournisseurs afin de couvrir tous les segments de marché, comme nous le faisons depuis longtemps en électroménager.   

 

 

Culture Cuisine : Les premiers mois d’activité au boulevard Saint-Germain et sont-ils conformes à vos attentes et quelles sont vos ambitions pour 2020 ?

Jean-Luc Le Douarin : Les premiers mois d’activité sont excellents, en raison d’une fréquentation du magasin répondant à nos espérances, voir les dépassant, une partie de la clientèle ignorant jusqu’à présent que Darty est un opérateur sur le marché de la cuisine équipée sur mesure. Ce succès s’inscrit dans la lignée de ceux constatés dans nos autres magasins parisiens, à Beaugrenelle, Montparnasse et Nation. Notre implantation sur le boulevard Saint-Germain va conforter notre image de cuisiniste à part entière, telle que nous la bâtissons jour après jour et telle qu’elle a été saluée par le magazine 60 millions de consommateurs qui a désigné l’an passé Darty Cuisine comme la meilleure enseigne sur le marché français. Aujourd’hui 146 de nos magasins, dont 30 % de franchisés, proposent notre collection cuisine sur tout le territoire national. Nous allons poursuivre notre développement de manière multimodale, avec des magasins stand alone Darty Cuisine ou franchisés (une dizaine actuellement) et des magasins Darty classique franchisés ou non. Notre plan prévoit l’ouverture de 20 à 30 magasins durant chacune des 4 prochaines années. »

 

Propos recueillis par Jérôme Alberola



Liens sur vignettes ci-dessous