Culture Cuisine
Culture Cuisine
login
 


Liens sur vignettes ci-dessous










 Retour...



L'industrie de l'ameublement chez notre voisin a connu un premier semestre difficile, marqué par un nouveau repli. Positif en 2018, le mobilier de cuisine et de salle de bains a subi cette conjoncture. Chiffres et explications de Fedustria.

 

Après une baisse de 1,4 % en 2018, le secteur a connu durant la première moitié de 2019 un nouveau repli de 3,5 % de son chiffre d’affaires, établi à 1,05 milliard d’euros, par rapport au premier semestre de l’année dernière Ce recul reste le plus marqué dans le secteur du mobilier d'habitation (-3,9% en 2018 et -6,6 % durant la première moitié de 2019). Il est particulièrement frappant de constater la baisse du chiffre d’affaires de 4 % enregistré par le mobilier de cuisine et de salle de bains, qui, en 2018, pouvait encore se targuer de chiffres positifs (+3,3 %).

 

Ces données ont été communiquées début novembre par Fedustria, fédération belge de l’industrie du textile, du bois et de l’ameublement (présentation à la fin de cet article). Celle-ci note que non seulement le secteur outre-Quiévrain n’a pas encore réussi à mettre un terme au repli amorcé en 2017, mais que, compte tenu de l’évolution des prix de production, le volume a globalement régressé de 4,4 % durant la première moitié de 2019.

 

Pesant plus de 40 % du chiffre d’affaires total du secteur, le mobilier d’habitation fait face à la plus importante chute de chiffre d’affaires. Les explications possibles restent, pour la plupart, inchangées selon la fédération : faible nombre de visiteurs dans les magasins belges d’ameublement, toujours le principal débouché pour de nombreux producteurs belges, faible confiance des consommateurs (attentif à ses dépenses), achats non prioritaires et reportables qui se reflètent dans la baisse de la confiance du consommateur, concurrence d’autres postes de dépenses dans le budget familial (électronique, abonnement Internet, gaz et électricité, …), concurrence des produits d’occasion, e-commerce, incertitudes politiques, approche du Brexit, Ceci étant, le consommateur continue d’attacher de l’importance à un bon sommeil, raison pour laquelle le secteur de la literie enregistre généralement des résultats plus positifs. En revanche, comme on l’a évoqué plus haut, les meubles de cuisine et de salle de bains ont connu un premier semestre 2019 difficile, potentiellement dû à la baisse de l’activité de construction, même si les signaux en provenance des entreprises de cuisine sont plutôt positifs.

 

Exportations : l’atout belge

Durant la première moitié de 2019, les exportations des meubles belges ont augmenté de 7,1 % en valeur par rapport à la première moitié de 2018. Totalisant 782 millions d’euros en meubles, elles ont empêché un repli trop fort du chiffre d’affaires du secteur par rapport à l’année précédente.

 

C’est d’abord au sein de l’Union européenne (+ 7,7%) qu’ont été enregistrés ces bons résultats, tirés par deux pays voisins de la Belgique que sont les Pays-Bas (+7,7 %) et surtout l’Allemagne (+27 %). Les flux vers l’Italie ont aussi progressé très fortement (+ 26 % en valeur).

 

En y ajoutant la France, on atteint 79,8 % du total ces exportations. Si les flux vers notre pays, également limitrophe, n’ont progressé que de 1%, celui-ci reste le premier marché d’exportation de l’industrie belge, avec 38 % du total, suivi des Pays-Bas (environ 30 %).

 

Si les exportations vers les pays européens en dehors de l’UE ont baissé de 3,9 %, la focalisation sur la promotion des ventes vers l’Amérique du Nord semble donner quelques premiers résultats positifs, même si la valeur totale reste assez limitée.

 

Importations : davantage de produits chinois

Les importations de meubles enregistrent également une hausse : +6,9 %. Celles en provenance de l’Union européenne ont augmenté de 3,5 % pour atteindre 875 millions d’euros soit 69,6 % du total.  La majeure partie des meubles provenant de l’U.E sont toujours importés depuis l’Allemagne, les Pays-Bas et la Pologne. Les fortes hausses de la première moitié de 2019 concernent, comme en 2018, les importations depuis le Danemark (+40,1 %), le Portugal (+54,3 %), la Slovaquie (+37,1 %) et la Slovénie (+37,4 %). La plus lointaine Chine a réussi une nouvelle fois à augmenter sa part dans les importations à 18,8 % (+15,2 %).

 

J.B

Fedustria est la fédération belge de l’industrie du textile, du bois et de l’ameublement. Elle représente près de 1 800 entreprises (dont plus de 90 % sont des PME) qui génèrent plus de 38 000 emplois directs et réalisent un chiffre d’affaires de 9,6 milliards d’euros, dont environ 70 % à l’exportation. Considérée individuellement, l’industrie belge de l’ameublement occupe quelque 10.500 personnes dans 787 entreprises qui réalise un chiffre d’affaires de 2,1 milliards euros.



Liens sur vignettes ci-dessous