Culture Cuisine
Culture Cuisine
login
 


Liens sur vignettes ci-dessous










 Retour...



 

Comme une double évidence…

Les multi-spécialistes techniques du second œuvre vont-ils peser plus lourds dans le marché de la cuisine ? On peut le croire, selon Denis Philippe, directeur général du groupe Sisca, qui développe l’enseigne Sud cuisine et qui saisira « toutes les opportunités » à cette fin, au travers de 10 000 clients professionnels prescripteurs et d’un évident partenariat gagnant-gagnant avec Schüller. 

 

Culture Cuisine : Pouvez-vous présenter l’enseigne Sud Cuisine ?

Philippe Denis : « Sud cuisine est l’enseigne d’une activité créée il y a 30 ans. Après un premier magasin implanté à Tarbes, 5 autres ont ouvert leurs portes à Bayonne, Langon, Mont de Marsan, Dax et Toulouse. Notre activité de vente de cuisine aux particuliers s’est développée sous les enseignes Schmidt puis Alno et, depuis 2018, Sud cuisine. Nous comptons aujourd’hui une trentaine de collaborateurs et nos magasins couvrent 600 à 900 m2 sur lesquels la marque Schüller est majoritairement représentée.

 

Culture Cuisine : Quelle importance tient le marché de la cuisine au sein de votre groupe Sisca ? Le considérez-vous comme une simple diversification ou un vrai relai de croissance, avec quelles ambitions concrètes ?

Philippe Denis : L’activité de vente de cuisine auprès du particulier représente près de 5 millions d’euros sur une activité globale du groupe atteignant 135 M€. Si ce n’est donc pas un axe majeur, ce marché reste toutefois très présent dans notre ADN. Il cohabite très bien avec notre activité de vente de salle de bains (25 millions d’euros) et nous saisirons toutes les opportunités qui se présenteront pour développer notre présence en cuisine.

 

Culture Cuisine :  Le fait d’appartenir à un groupe multi-spécialiste technique du second œuvre donne-t-il des atouts spécifiques à Sud Cuisine pour se développer sur ce marché ?

Philippe Denis : L’activité principale du groupe est la distribution de chauffage, sanitaire, carrelage, électricité et électroménager à travers une soixantaine implantation dans le grand sud-ouest. Nous venons dernièrement d’acquérir la société CODEP basée en Rhône-Alpes et qui réalise 45 millions d’euros dont 15 en électroménager. Cette activité rajoutée à la nôtre (10 millions) fait de nous un acteur important en France de ce métier connexe aux cuisines. Même si la clientèle n’est pas la même, les expertises et la vision du marché sont très complémentaires et nous amèneront donc à une vision plus globale des opportunités de croissance.

 


 

Culture Cuisine : Dans ce contexte, pourquoi avoir choisi de référencer la marque Schüller C. et quels sont les apports réciproques de ce partenariat ?     

Philippe Denis : Un bon partenariat se construit sur deux piliers : la qualité du produit et les hommes qui l’accompagnent. La marque Schüller est indéniablement une marque leader, tant par sa largeur de gamme que par ses innovations et autres particularités qui ont su construire une image et une qualité indiscutables. Les hommes qui accompagnent et développent cette activité sont parfaitement à l’image de leurs produits. Disponibles, efficaces, à l’écoute et d’une rare réactivité. Notre collaboration était donc d’une grande évidence. De plus, nos 10 000 clients professionnels (plombiers, constructeurs de maisons individuelles, carreleurs ou électriciens) sont autant de prescripteurs pour développer nos ambitions de développement. Schüller ne s’est pas trompé en mettant les moyens pour que nous distribuions leur marque, tout comme nous qui souhaitions être associé à un industriel sérieux et novateur. C’est une association gagnant-gagnant dont nous nous félicitons. »

 

Propos recueillis par J.A 



Liens sur vignettes ci-dessous