Culture Cuisine
Culture Cuisine
login
 


Cliquer sur les logos pour en savoir plus
















 Retour...



 La cuisine chez le psy

C’est au détour estival d’une ruelle dans le centre historique de Bordeaux que la révélation inopinée s’est produite, par le biais d’une simple image : l’achat de cuisine équipée peut être sujet de réflexion dans les cabinets d’étude de l’égo sur mesure.

  

Faut-il se remémorer les vacances alors que l’été, après s’être fait caniculaire puis indien (vaut mieux que…), a éteint depuis deux lunes ses derniers feux dans l’oubli laborieux de la rentrée et de ses accampatentes obligations ? Oui, sans doute, si cet extrait de la mémoire estivale et des jours oisifs permet de porter un regard nouveau sur l’achat de cuisine, tel qu’il se pratique en toutes saisons.       

 

Car si les ressorts de ce dernier ont été analysés depuis longtemps et dans tous les sens – y compris giratoires, en nous ramenant toujours au point de départ – par des sociologues et autres experts en marketing, aucun de ses derniers n’avait eu l’audace d’allonger la cuisine équipée sur le divan d’un psychothérapeute.

 

Mais l’humour permet tout, et même soigner tous les maux en utilisant à dose ad hoc les bons mots (du doc, ici). C’est le cas de la carte postale commentée ci-dessus, aperçue dans une librairie au centre historique de Bordeaux lors d’une aoutienne déambulation. « Une image vaut mieux que mille mots », écrivait Confucius en idéogrammes pesant leur poids. Le philosophe chinois aurait toutefois surement apprécié l’injonction thérapeutique du psychanalyste servant de légende et donnant tout le sel à cette drôle de saynète. Drôle, mais aussi révélatrice de l’importance de la cuisine équipée dans notre société de consommation, jusqu’à nécessiter la pleine conscience pour choisir ses meubles, tout en se moquant de la dérive de certains réflexes d’achat (1).

 

Doit-on en conclure que les consommateurs qui se rendent chez les cuisinistes sont plus sains d’esprit que ceux qui commandent leurs éléments de meuble et d’électroménager sur un ordinateur ?

 

Jérôme Alberola

 

 (1) Les fins observateurs auront sans doute remarqué l’allusion faite par le A final indiquant l’enseigne de distribution du catalogue tenu par le doc du cortex.



Cliquer sur les logos pour en savoir plus