Culture Cuisine
Culture Cuisine
login
 


Cliquer sur les logos pour en savoir plus
















 Retour...



Nicole Schilling nous a quittés

Elle était la fondatrice de l’agence Schilling Communication en 1973, devenue au fil des décennies leader en relations presse et publiques dans le domaine du bâtiment et de l’habitat. Fin 2006, pour le premier numéro de Culture Cuisine, auquel elle avait apporté un précieux et sincère soutien au-delà des seuls enouragements de convention, cette grande professionnelle de la communication, première référence de son domaine, avait rédigé une tribune libre sur l’évolution de son métier. Ses réflexions n’ont rien perdu de leur pertinence et nous les rediffusons aujourd’hui ci-dessous afin que vous puissiez encore vous en inspirer. Respectueuse des journalistes et de valeurs malheureusement reléguées derrière une modernité rimant avec vanité et vacuité, Nicole était aussi, avant tout, une femme à l’écoute sincère et bienveillante de ceux qu’elle connaissait. Nous présentons nos condoléances attristées à son fils Jean-François, ainsi qu'à toute sa famille, ses proches et à l’ensemble des équipes de son agence.

 

 

 

Pour bien gérer son image plurielle

« Les relations presse et publiques sont devenues indispensables et constitutives de toute stratégie d’entreprise, en raison de la place croissante prise par l’information au sens large dans la vie économique. Cette importance s’exprime dans tous les secteurs de l’entreprise : politique, financier, industriel, environnemental, sociétal, etc. Chacun a pris conscience qu’il est devenu indispensable de communiquer et le mieux possible avec les différents publics : en interne, entre les divers services et membres de l’entreprise, comme en externe avec ses clients, fournisseurs, prestataires, banquiers, organismes publics, médias et, bien sûr, le grand public, consommateur ou non de ses produits.

 

Les entreprises sont passées d’une image subie, qu’elle traînait pendant des années, à une image voulue et définie au travers de stratégies précises et d’un territoire de communication spécifique à chaque entreprise. Cette image ne s’improvise pas bien sûr, mais prend ses racines dans les fondements de la société, afin d’être cohérente et non en distorsion avec ses valeurs et sa vocation. Pour bien y parvenir à partir de cet historique, l’agence de relation publique réalise un audit, permettant de connaître la perception de l’entreprise dans son environnement et de définir l’image qu’elle souhaite évoquer. À partir de là, on construit un plan de communication et on établit les moyens nécessaires pour atteindre cet objectif.

 

Le recours aux services d’une agence de communication se justifie par le regard extérieur qu’elle apporte. Lorsqu’on regarde une entreprise de l’intérieur, on ne voit plus qu’elle sans tenir compte de son environnement, avec un champ de vision plus limité que la vue globale qu’offre le regard extérieur. De plus, le conseil en communication peut se mettre à la place du grand public, des fournisseurs et des clients, pour préciser le langage à employer auprès de chacune de ces cibles pour obtenir une pertinence de communication optimale. Les métiers des relations publiques et presse ont considérablement changé, grâce à l’apport de moyens plus rapides et efficaces, générés notamment par les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Il y a une dizaine d’années, les relations avec la presse reposaient exclusivement sur l’envoi de dossiers de presse aux journalistes et sur l’organisation de conférences ou de rencontres régulières avec les responsables des entreprises. Ces méthodes sont toujours d’actualité, mais elles ont évolué avec l’omniprésence des stratégies marketing et l’apparition des nouvelles technologies (newsletters, sites, blogs dédiés aux professionnels ou au grand public). On s’aperçoit que les gens prennent moins de temps pour lire et que les magazines eux-mêmes ont évolué.

 

Dans le même temps, on a assisté à une professionnalisation du métier d’attaché de presse, les agences s’étant étoffées en effectifs et souvent spécialisées par secteur d’activité. Cette connaissance à la fois plus large et plus fine a eu un effet bénéfique tant pour les entreprises concernées que pour les journalistes. Le niveau général a donc progressé et le professionnalisme des attachés de presse également. Aujourd’hui, il s’agit de véritables spécialistes rompus à toutes les techniques de communication et qui doivent connaître parfaitement le marché et les produits de leurs clients, afin de pouvoir apporter un véritable conseil marketing, aux côtés des responsables de l’entreprise, y compris dans les situations de crise où la gestion d’image devient délicate, comme dans l’accompagnement de l’entreprise dans son développement et sa communication à l’étranger».

 

Nicole Schilling

 

 

 

 



Cliquer sur les logos pour en savoir plus