Culture Cuisine
Culture Cuisine
login
 


Cliquer sur les logos pour en savoir plus












 Retour...



Un climat semestriel si particulier pour les cuisinistes

Notre baromètre exclusif révèle qu’ils ont connu une activité globalement positive au cours des six premiers mois de l’année, même si l’activité a été pénalisée au printemps par les excès de chaleur en France et de froideur dans les urnes.  

 

1/ Le bilan de votre activité au premier semestre est-il globalement :

- Très bon : %

- Bon : 50 %

- Moyen : 50 %

- Mauvais : %

- Très mauvais : %

Commentaires : On ne sera pas trop gourmand et on verra la bouteille à moitié pleine, alors que s’achève (enfin) la canicule (en attendant la suivante ? De fait, ni les pouvoirs publics, ni les médias n’ont relevé avec inquiétude sa précocité calendaire). A moitié pleine, elle l’est vraiment, car aucun cuisiniste n’a enregistré un bilan négatif et la moitié des sondés est plutôt satisfaite de son activité. Des résultats d’autant plus appréciables, alors que celle-ci a été troublée par un double contexte particulier (cf. questions 4 et 5). 

              

2/  La fréquentation de votre magasin :

- A progressé : 30 %

- Est restée stable : 50 %

- A régressé : 20 %

Commentaires : Les réponses varient lorsque les cuisinistes examinent la fréquentation dans sa globalité semestrielle, ce qui est habituel, en raison de variables nombreuses d’une zone de chalandise - ou d’un magasin - à l’autre. Se conjuguant à cela, tous les sondés ont signalé que les visites en magasin n’ont pas été régulières au cours des 6 derniers mois de l’année. Evolution la plus souvent constatée : un hiver encourageant puis une baisse au printemps, sans doute due à un contexte exogène, précisé dans les questions 4 et 5.      

 

3/ Votre panier moyen : 

- A progressé : 50 %

- Est resté stable : 40 %

- A régressé : 10 %

Commentaires : Même si cette fois des avis négatifs sont mentionnés,  on peut faire la même analyse de relativité positive que pour la première question. On peut même se réjouir encore davantage, le panier moyen étant ainsi indicateur plus qualitatif que quantitatif. Des cuisinistes sondés constatent toutefois que certaines marques premium sont mises en concurrence avec d‘autres de moyen de gamme. Pour parvenir à rester compétitifs et satisfaire des budgets serrés, certains déclarent jouer sur la qualité des appareils ménagers et des plans de travail, quitte à changer régulièrement de fournisseurs. A contrario, d’autres ont pu faire croître le budget de leurs clients en proposant de réaliser des travaux au-delà de la seule pose de la cuisine (carrelage, abattage ou édification de murs ou cloisons, etc.), se plaçant ainsi en interlocuteur unique, facteur de réassurance dont ne disposent pas les grandes surfaces préconisant des artisans externalisés.      

 

4/ Selon vous la campagne des élections présidentielles puis législatives a eu sur votre activité :

- Un effet négatif: 60 %

- Un effet positif : %

- Pas d’effet : 40 % 

Commentaires : Des résultats qui n’étonneront personne, les périodes électorales étant traditionnellement marquées par une baisse de l’activité économique ou du moins de sa croyance. De fait, les causes sont souvent de nature psychologique, les Français se montrant attentistes avant chaque changement de pouvoir exécutif ou législatif (annoncé avec la non-candidature de François Hollande et espéré majoritairement selon les sondages confirmés par les urnes). Le phénomène a été renforcé en raison de campagnes marquées par la mise en avant hyper médiatisée des « affaires » et d’une lassitude des électeurs, dont bon nombre ont préféré ne pas l‘être dans l’isoloir en mai et juin. Reste que de leur propre aveu, les cuisinistes ne savent pas chiffrer précisément l’impact négatif de ces élections sans précédent.

          

5/ Question météo : les fortes chaleurs puis la canicule de juin ont eu sur la fréquentation de votre magasin :

- Un effet négatif sur votre activité : 50 %

- Un effet positif sur votre activité : %

- Pas d’effet : 50 % 

Commentaires : Là aussi, des réponses pas franchement surprenantes, encore que, on aurait pu croire que les Français, incités à se rendre dans les centres commerciaux moins torrides en période de canicule, auraient choisi les magasins de cuisines. Mais les joies de plein air d’un retour précoce de l’été, puis la torpeur générée par la chaleur étouffante jour et nuit ont eu raison des envies d’achats, notamment ceux nécessitant une longue démarche. Ironie du sort : la climatisation a été défaillante dans quelques points de vente…    

 

6/ Pour le deuxième semestre 2017, vous êtes :

- Pessimiste, car la situation économique va s’aggraver : %

- Optimiste, car la situation économique va s’améliorer : 50 %

- Combatif, car il faut trouver par vous-même des remèdes anti-crise : 50 %

- Fataliste : % 

Commentaires : A l’image sans doute des Français, les cuisinistes semblent (voire se déclarent) lassés des espoirs déçus des périodes précédentes, et sans tomber dans le pessimisme des illusions perdues, ils veulent y croire encore une fois à la faveur d’un  pouvoir nouveau - exécutif et législatif -  même s’ils n’ont pas voté pour lui. Certains motivent ce raisonnement optimiste par l’annonce récente de meilleurs résultats économiques et d’un moral des ménages en hausse. D’autres évoquent une atmosphère différente, plus décontractée et propice aux affaires.                                                                                 

 

Sondage effectué semaine du 20 au 26 juin 2017, auprès d’un panel représentatif de cuisinistes actifs dans diverses régions de France, concessionnaires de marques enseignes nationales, indépendants multimarques (y compris allemandes et italiennes) et positionnés sur les segments du moyen au haut de gamme. 



Cliquer sur les logos pour en savoir plus